Le Conseil Municipal

Organisation et services

« Citius, Altius, Fortius – Communiter »

La devise latine des jeux olympiques de Paris 2024 dont la traduction est « plus vite, plus haut, plus fort– ensemble » peut nous faire espérer un momentde concorde international et national autour des valeurs du sport. Certes, les crises et les guerres qui fracturent le monde d’aujourd’hui jusqu’à en diviser dangereusement notre propre territoire n’iront pas jusqu’à disparaître par enchantement ! Mais une simple parenthèse d’humanité cet été serait déjà si bonne à prendre !
Tout comme « l’important c’est de participer » l’important c’est d’y croire, après tout, c’est la saison des voeux alors autant formuler ambitieux, on ne risque fi nalement qu’un peu de déception.

S’agissant de la maîtrise du réchauffement climatique, la dernière COP28 (Conférence Of the Parties) s’est déroulée à Dubaï, Dubaï, déjà fallait oser, ça manque pas d’air… climatisé !!!
L’ambition serait pourtant de rigueur tant les effets délétères de nos pollutions passées et actuelles affectent progressivement notre quotidien. Là aussi, on ne peut que formuler des voeux de réussite aux engagements régulièrement pris par nos dirigeants pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre.
Seulement, les antagonismes entre pays développés et émergents sont si forts qu’il faudra en passer par un élan de solidarité et d’altruisme encore jamais atteint dans la trajectoire humaine ! Ce sont nos travaux d’Hercule à l’échelle planétaire pour un avenir durable et désirable.
Plus rapidement et plus sûrement, c’est aussi au local, devant notre porte que les enjeux climatiques sont posés en sollicitant notre capacité individuelle et collective d’adaptation à la hausse des températures. Repenser notre environnement urbain pour une ville plus fraîche, plus sobre, plus sécurisante à circuler était le thème de la réunion publique, en plein air, samedi 21 octobre dernier. Il a été agréable de constater que nous partagions tous les mêmes aspirations et que si nous l’exprimions différemment, toutes les sensibilités
intègrent la nécessité de vivre la ville autrement. Le projet de rénovation des espaces publics entre la mairie et le théâtre de verdure traduira cette volonté, sans dogme militant, simplement par le retour du « bon sens paysan ».
Retrouver des capacités de stockage des eaux de pluies, plus d’arbres pour leurs capacités rafraîchissantes, des façades végétalisées pour se protéger du soleil, moins de bitume capteur de chaleur, des sols désimperméabilisés. Renaturer notre cadre de vie devra également intégrer une meilleure mise en esthétique de l’église dont les abords sont investis par les voitures. Il ne s’agit en rien d’en limiter l’usage, simplement par confort et sécurité, il est nécessaire de redéfinir un rapport de force équilibré entre tous les usagers de la chaussée, piétons, vélos, voitures.
Le projet sera présenté au cours du premier trimestre 2024 afin de s’assurer que cette partie du coeur historique, qui fédère affectivement les Robionnais, corresponde à vos attentes.

En cette fin d’année, nous avons le plaisir de livrer les nouveaux logements sociaux dont la réalisation aux normes environnementales a été particulièrement soignée. Les deux tiers des logements ont été attribués à des familles Robionnaises qui étaient en attente, depuis bien longtemps, d’un nouveau confort de vie.
Je souhaite la bienvenue aux familles des Taillades, Maubec, Lagnes et Cavaillon qui vont également trouver chez nous leur nouveau chez eux. Bienvenue également à tous ceux qui ont investi à Robion pour que s’y épanouisse leur foyer. Je fais le voeux que toutes ces personnes viennent s’agréger à notre histoire et enrichir notre futur commun.
Les Robionnais peuvent légitiment penser qu’ils ont correctement fait leur part de travail pour répondre à une crise du logement nationale comme on ne l’a plus connue depuis la sortie de la guerre ! Véritable bombe sociale, l’habitat est au coeur de toutes les politiques publiques. Remédier à cette situation exigerait de la part de l’Etat le courage de repenser tout le cadre réglementaire. Hélas, aucun espoir à attendre d’un gouvernement qui s’arc-boute pathétiquement sur la loi SRU pour contraindre les seules communes de plus de 3500 habitants à produire à marche forcée des logements.
De nouveau, la Préfète de Vaucluse a déclaré la ville de Robion en situation de carence de logements sociaux et a porté la pénalité fi nancière annuelle à près de 160 000 euros ! A ne plus rien comprendre et à décourager les bonnes volontés ! Il nous est imposé de bien plus construire, mais sans ouvrir de nouvelles zones constructibles ! Ce doit être cela que l’on appelle en langage feutré politique « les injonctions contradictoires », en langage de tous les jours, le mien, le vôtre certainement, on appelle cela de l’incompétence manifeste et
funeste, pour la version en langage plus cru je vous laisse le choix…
Pot de terre contre pot de fer, c’est à craindre, mais j’attaquerai cette pénalité en justice, on n’est pas obligé non plus de se laisser tondre la laine sur le dos sans rien dire !
Sur ce sujet majeur pour notre collectivité et sur d’autres je vous invite à la cérémonie des voeux de la municipalité le mercredi 17 janvier à 18h30 salle de l’Eden.
Mais avant cela, c’est la pause : familiale, affective, solidaire, religieuse.
Je vous souhaite de joyeuses fêtes à toutes et tous.

Patrick SINTES
Maire

Mairie de robion – Place Clément Gros – 84440 Robion

Tél. : 04 90 76 60 44 – accueil@mairie-robion.fr

Horaires : 9h/12h30 – 13h30/17h30