Le Conseil Municipal

Organisation et services

La fin de l’année étant à portée de vue, je ne pense pas m’avancer beaucoup en affirmant que personne ne regrettera 2020 !

Même si nous savons qu’il nous faudra vivre encore quelques mois au rythme des rebonds et soubresauts du virus pour nous en défaire totalement, une nouvelle année est toujours porteuse d’espoir.

Mais il est vrai que face à la morosité ambiante bien compréhensible c’est une dose de cheval d’optimisme et de volontarisme qu’il va nous falloir !

Les fortes fréquentations estivales ne pourront masquer une saison touristique médiocre, lourde de conséquences économiques. Les aides financières accordées aux entreprises par les différentes institutions publiques, dont notre agglomération Luberon Monts de Vaucluse, ne pourront éviter des dépôts de bilans et des situations nouvelles de précarités sociales .

La chute des recettes fiscales professionnelles qui vont s’ensuivrent imposeront de fait une redéfinition des objectifs communautaires et, par ricochets, les projets municipaux risquent également d’être impactés.
Ce constat des difficultés à venir n’est en rien un signe de renoncement mais acte qu’optimisme et lucidité devront s’accorder pour préparer avec confiance l’après crise dans l’écriture du budget municipal de 2021.

Derniers rouages démocratiques sur le terrain, les maires se sont attachés à faire corps avec l’État central pour gérer l’épidémie alors même que des questionnements sont légitimes sur le bien-fondé de certaines décisions.

Ainsi, tous les commerces de proximité des centres villes sont essentiels et tous sont en capacité d’appliquer consciencieusement les gestes barrières.

Faut-il encore le rappeler, le rassemblement de personnes dans un espace clos est le moyen le plus sûr pour propager le virus. Dès lors, canaliser le flux des consommateurs dans les seuls rayons des grandes surfaces échappe à notre logique !

Un peu de liberté retrouvée pour les achats festifs aura peut-être permis de sauver ce qui pouvait encore l’être, en espérant que nous n’ayons pas tous, trop vite, cédé aux sirènes des géants d’Internet et à la trop grande facilité du commerce en ligne.

Pourtant encore à portée de nos mémoires, nous avions déjà oublié la grippe asiatique de 1956/1958, comme la grippe de Hong Kong de 1968/1970 aux très lourds bilans humains.

Au sortir de cette épreuve, nous serons inspirés de retenir que les pandémies ne sont pas réservées aux pays pauvres et lointains.

Retenir aussi notre vulnérabilité naturelle avec humilité, notre modèle social peut certainement encore progresser mais tout n’est pas toujours prévisible quels que soient les investissements que l’on voudra bien consentir dans notre protection.

Retenir surtout, avec reconnaissance, la mobilisation générale de tous nos personnels soignants.
La cohésion nationale, qui n’exclut pas les interrogations et les critiques, a été un élément clef pour faire face à ce défi, elle le sera à nouveau pour en affronter un autre.

Le virus du communautarisme instillé par la pratique littérale et rigoriste de la Charia, code musulman du VIIe siècle, vient à nouveau altérer notre cohésion nationale. Une menace attisée de l’extérieur prend corps chez nous par l’instrumentalisation de la misère intellectuelle qui mue l’Islam en idéologie politique terroriste. Celui qui lit le Coran à la lumière de notre époque, y trouvera autant de messages de respect et de bienveillance que dans la Torah ou bien dans la Bible.

Les écritures spirituelles vivent dans l’histoire et leurs interprétations sont sans cesse actives. La majorité des Français de confession musulmane, qui ne portent pas leur foi en étendard, sont aujourd’hui blessés de n’être réduits qu’à leur religion mal interprétée à dessein. Ils sont tout autant blessés de cette insolence toute française qui s’exprime à l’encontre du religieux et du politique depuis la révolution et ce, malgré bien des tentatives de censure.

Les satires littéraires et les caricatures picturales, souvent portées par les grands noms de notre histoire culturelle, ont maintes fois nourri le débat sociétal ; une liberté d’expression dérangeante, excessive, mais qui ne peut pas se brider sous peine de renoncer progressivement à toutes possibilités discursives.

L’éducation nationale qui enseigne la capacité à raisonner se doit d’aborder tous les sujets et aucun n’est tabou, même le sacré qui n’est plus défini par le politique mais par le for intérieur de chaque individu.

La laïcité, pas celle d’Emile Combes, mais celle d’Aristide Briand, n’a pas pour autant rayé le fait religieux des esprits et de l’espace public. Elle a laissé toute sa place à la richesse de notre patrimoine chrétien tant matériel qu’immatériel en donnant aussi à chacun le droit de choisir et de vivre sa foi dans la discrétion républicaine. Notre architecture sociétale ainsi forgée ne peut se redéfinir aujourd’hui sous les exigences de mouvements identitaires politico-religieux.

Encore plus que les autres années, la fête de la Nativité et Noël seront les fêtes des retrouvailles familiales, avec toutes les précautions qui s’imposent bien sûr !
Au pied du sapin illuminé, symbole des réjouissances séculaires et bien que certains non moins illuminés le trouve ringard, il y aura pour les petits et grands des marques d’affections et d’attentions chaleureuses .

Après une année difficile qui nous aura fait affronter une épreuve collective, où certains d’entre nous ont aussi dû affronter des épreuves personnelles, nous aspirons, toutes et tous, à y trouver les signes et espoirs d’une belle année 2021 bien méritée.

LE CONSEIL MUNICIPAL

Composition et informations

LE CONSEIL MUNICIPAL

Le conseil Municipal est composé du Maire, de 8 Adjoints et 18 Conseillers Municipaux.

LES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL

Découvrez le « Trombinoscope »

Patrick SINTES • Maire

Guy HOAREAU • 1er adjoint

Marie-José MONFRIN • 2ème adjointe

Marc VALERO • 3ème adjoint

Danielle MARROU • 4ème adjointe

Laurent MARIANELLI • 5ème adjoint

Monique JOANNY • 6ème adjointe

Gwénaël LOUAISEL • 7ème adjoint

Marie-José SCHREIDER • 8ème adjoint

Jean-Claude VASSOUT • Conseiller municipal

Odile MOUGEOT • Conseillère municipale

Michel NOUVEAU • Conseiller municipal

Alain LARGERON        Conseiller municipal

Marylise GEORGEN • Conseillère municipale

Christine ROCHER • Conseillère municipale

Bernard BOUDOIRE • Conseiller municipal

Noël STEBE • Conseiller municipal

Corinne CABRERA • Conseillère municipale

Syndie FABRE • Conseillère municipale

Olivia HILAIRE • Conseillère municipale

Franck STARON • Conseiller municipal

Florian MOLLIEX • Conseiller municipal

Christine NALLET • Conseillère municipale

Séverine BERGERET • Conseillère municipale

Bijan AZMAYESH • Conseiller municipal

Valérie MOUTTE • Conseillère municipale

Jean-Yves RICHAUD • Conseiller municipal

LE PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL

LE C.C.A.S

Centre Communal d’Action Sociale

LE C.C.A.S

Présidé de droit par le Maire, Patrick SINTES, il est animé par sa Vice-présidente, Danielle MARROU. Il est composé de 5 élus épaulés par 5 bénévoles. Une professionnelle du social et 1 agent administratif y interviennent :

• Une assistante sociale référente RSA reçoit sur rendez-vous.

• Danielle ACED, assure l’accueil du public du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.

On peut téléphoner à partir de 9h au 04.90.76.62.90.

Et n’oubliez pas que le CCAS est à la disposition de tous les Robionnais.

COMPOSITION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU C.C.A.S

Patrick SINTES (Maire et Président de droit)


Membres élus

Danielle MARROU (Vice-présidente)

Marie-José SCHREIDER

Marie-José MONFRIN

Odile MOUGEOT

Christine NALLET

Membres nommés

Bernard JULIAN

Dominique THIEFFRY

Mireille VESPIER

Aurélie ROUSSEL MARY

Gilbert LOHOU

Mairie de robion – Place Clément Gros – 84440 Robion

Tél. : 04 90 76 60 44 – accueil@mairie-robion.fr

Horaires : 9h/12h30 – 13h30/17h30